FÊTES DU NOUVEL AN: Convulsions et pression dans les familles

0
413
Nous devons rapidement réaliser et comprendre l’importance ou l’habitude de célébrer Noël et le Nouvel An que nous héritons de l’Occident.
 
Cependant, la situation sociale des familles angolaises est précaire et a été encore aggravée par le taux de chômage élevé parmi ses membres.
 
L’absence de conditions financières à gaspiller sur les dépenses superflues des fêtes de fin d’année provoque des convulsions et des déstabilisations dans les familles, la pression augmente et les valeurs qui guident le peuple bantou s’éteignent ou disparaissent.
 
L’acculturation occidentale de nos peuples provoque de plus en plus de tensions dans les familles, car elle favorise la vie facile, les encourage à vivre la vie des autres, les rêves des autres et à penser aux pensées des autres juste pour satisfaire leurs caprices.
 
Ils oublient que les besoins sont illimités et les ressources rares, d’où le besoin de rationalité financière.
 
Les familles sont de plus en plus étrangères à elles-mêmes, ne se connaissent pas, vivent au-dessus de leurs moyens et encouragent la mendicité, se privent de la dignité de vivre selon leurs propres coûts et possibilités.
 
Nous devons cultiver le sauvetage des valeurs culturelles, économiques, financières et festives de notre peuple, de cette manière, nous sauverons des vies et réduirons les décès dus aux accidents vasculaires cérébraux et au suicide.
 
Lucrécio Filipe Daniel
 
FreeMind FreeWorld.Org
0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Comentários
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires